Impressions

L’image de l’image de l’image
Lisez la vraie image, semble nous dire Bérénice Constans, que tout ce qui sera montré, prendra forme de mots ; que tout ce qui sera vu, sera aussi écrit. Fascinée par la relation complexe qu’entretiennent art et littérature, Bérénice Constans joint à ses œuvres texte ou légende, mais ce qui, d’ordinaire, se déporte en marge ou en annexe de l’œuvre, occupe là le point central du projet. Encres, dessins, estampes numériques, livres, projections, l’identification du procédé est souvent insaisissable. La technique employée se met au service de la narration pour nous raconter une histoire, son histoire. Rien de concret cependant, rien de biographique, ou d’anecdotique. La phrase n’opère en rien sur le mode du constat ou de la description, même si elle prend racine dans la sphère de l’intime. La phrase colle à l’image. Bérénice Constans invente un univers à elle, qui lui est propre, une œuvre authentiquement poétique, qui semble nous dire que la connaissance de soi passe par la connaissance de l’œuvre, et non l’inverse.

 Lila Tanali, 2013

Une phrase et tout se défait  Etranglée par un spasme

 

Impressions  > 2021 Réalités transfigurées > Kakemonos > Phanes 2010 > Dessins 2009 > Gravures